samedi 8 août 2009

APPEL A MANIFESTER

La diaspora togolaise en Suisse invite la communauté africaine, les associations de défense des migrants en Suisse et toutes les bonnes volontés à une grande manifestation le Jeudi 13 août 2009 à 18 heures à la Place Python à Fribourg contre la politique d’asile en suisse et la détention des Africains en attente de leur expulsion.

La ville de Fribourg a été choisie pour cette manifestation suite à la détention depuis plus d’une semaine d’un requérant d’asile d’origine togolaise, membre de la CCSI (Centre de contact suisse.sses immigré.es SOS Racisme), combattant des libertés et des droits humains vivant depuis son entrée légalement autorisée par les autorités suisses.



Programme de la manifestation :

- Jeudi 13 juillet 18 h 00 rassemblement à la Place Python.



Contacts et informations supplémentaires : 0041 (0) 78 622 96 38
0041 (0) 76 542 79 18

samedi 1 août 2009

Les Togolais abandonnés sous les eaux.

video

01 août 2009
Rodrigue KPOGLI
Web. http://lajuda.blogspot.com/

Il y a exactement un an, nous publions un texte sur les inondations[1] qui sévissaient au Togo. Cette année encore, les populations togolaises se sont retrouvées sinistrées par les mêmes intempéries. Les pouvoirs publics eux sont totalement absents. Comme toujours ! Mieux, ils sont indifférents du sort de ces malheureux qui depuis bientôt un mois, ont les pieds dans l’eau avec tous les risques d’une épidémie cholérique qui ferait des dégâts incommensurables dans ce pays où le secteur de la santé est lui-même chroniquement « tuberculosé ».

Cette situation révoltante est la preuve qu’en Afrique et spécifiquement au Togo, il n’y a pas de gouvernants qui s’occupent de notre peuple.

Contredisant les affirmations[2] selon lesquelles « les autorités ont procédé à l’évacuation des habitants des zones sinistrées, au pompage grâce à l’intervention des sapeurs-pompiers et à la distribution de vivres » un reportage daté du 29 juillet de la Télévision Togolaise – outil de propagande des Gnassingbé et du RPT – montre comment les Togolais sont abandonnés à eux-mêmes. Livrés aux flaques et aux étangs, tout ce que ces populations appauvries peuvent faire, c’est de se « débrouiller » puis se confier au travers de la prière à un « Dieu miséricordieux » qui, connaissant certainement leur situation, n’a pourtant pas empêché le ciel de leur tomber dessus.

Est-ce là, la solution ? Absolument pas. Mais dans l’urgence et abandonné, que faire si ce n’est se servir de ce qu’on a sous la main. C’est justement ce que font les Togolais actuellement. Mais une fois l’urgence passée, il faudra réfléchir sur le long terme et définir des solutions durables à ce problème d’inondation qui cycliquement livre en mondovision l’impuissance d’un pouvoir quinquagénaire dont la spécialité est de réprimer, de tuer ou de corrompre tout esprit insoumis et de voler systématiquement tout ce qui lui passe sous la main.

L’année dernière, à l’improviste et pour se donner une image d’une puissance publique au diapason du peuple togolais qu’il ne cesse pourtant de violer, le gouvernement togolais dirigé alors par le rétrogradé Komla Mally affirmait dans un communiqué : «devant une évolution climatique qui impose une nouvelle approche d’analyse des phénomènes atmosphériques, le gouvernement a décidé de mettre à la disposition de la météorologie nationale et des stations de mesure réparties sur le territoire, des services techniques, des centres de recherches impliqués dans la dynamique du climat, les moyens nécessaires pour se doter d’outils modernes de prévision ». Visiblement, c’était du bluff. Qui pouvait d'ailleurs croire en ces propos? Et la situation actuelle en est la preuve la plus palpable.

Le peuple togolais, il faut l’avouer, est naufragé par un pouvoir incapable de poser les premières pierres des infrastructures qui conditionnent le progrès socio-économique d’un pays. Mieux, les rudiments et les anciennes réalisations de la colonisation et celles de l’éphémère gouvernement de Sylvanus Olympio vont à-vau-l’eau.

Au vu du mépris total qui accompagne l’impuissance avouée du pouvoir togolais à faire face aux moindres ennuis du peuple, il faut réfléchir et travailler avec intensité sur une future équipe de sauvetage qui pourra « sauver » ce peuple tyrannisé de père en fils avec la bénédiction des forces extérieures. La question de l’urbanisme au Togo doit être revue dans sa globalité. L’armée doit avoir en son sein un corps de génie capable de porter secours aux populations au moment opportun. Les outils d’alerte météorologique doivent être opérationnels en permanence pour prévenir et évacuer les populations quand il le faut.

[1] http://lajuda.blogspot.com/2008/08/aprs-le-carnaval-linondation.html
[2] http://www.republicoftogo.com/central.php?o=6&s=2300&d=3&i=4033