vendredi 25 novembre 2005

La J.U.D.A condamne la tuerie de jeunes élèves en Guinée.

DECLARATION

C’est avec consternation que la Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique- J.U.D.A- a appris le Jeudi 24 novembre 2005, qu’alors que les jeunes élèves guinéens soucieux de leur avenir, manifestaient dans les rues de la ville de Télémélé contre le manque d’enseignants qu’ils subissent, la police faisant preuve d’une lâcheté sans égal, ouvre le feu et tire à balles réelles sur les jeunes. Bilan : 2 élèves et une femme revendeuse tués.

Rappelant que ces jeunes Africains ne demandaient que le respect d’un droit fondamental, le droit à l’éducation, la Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique, J.U.D.A, condamne avec la dernière énergie cet effroyable évènement.

Elle exprime tout son soutien aux familles éplorées et s’incline respectueusement devant la dépouille de ces frères lâchement tués.

Cet évènement vient confirmer les inquiétudes de la J.U.D.A qui, à travers une déclaration du 02 août 2005, dénonçait la situation socio-économique et politique ainsi que la clochardisation de la jeunesse en Guinée et appelait le Général Lansana CONTE à tirer les leçons de l’échec de son régime en se retirant pour que le pays renaisse.

La Jeunesse Africaine, par la modeste voix de la J.U.D.A renouvelle cet appel patriotique.

Elle exige de l’Union Africaine, une ferme condamnation de ce drame et une enquête indépendante avec la collaboration des autorités guinéennes en vue de punir ces Guinéens qui se croient investis du droit de vie et de morts sur leurs propres frères.

La Jeunesse Africaine affirme haut et fort par voix de la J.U.D.A qu’elle ne saurait s’accommoder de cet insidieux et brutal mode de gestion qui inscrit certains pays africains dans une tradition primitive et caverneuse où les corps habillés sont de véritables chasseurs d’hommes.

Fait à Lomé, le 25 novembre 2005

Pour la J.U.D.A
Le Secrétaire Général,

Rodrigue KPOGLI

Aucun commentaire: