dimanche 1 mars 2015

JUSQU'A QUAND ???

Jusqu'à quand beaucoup trop d'africains vont-ils isoler, mépriser, montrer de l'indifférence et détester celles et ceux qui, parmi eux, désirent assumer le devoir de la cause commune? Jusqu'à quand? Hein!

Aurions-nous été des enfants d'un autre peuple que nous aurions manqué de places et de temps pour accueillir des soutiens de toute sorte en vue de la réalisation de nos objectifs communs. Mais chez nous, plus les uns se sacrifient, au sens propre du mot, pour des causes qui devraient être communes, moins les autres les soutiennent, moins on les porte, moins on les encourage et plus ils les détestent et les isolent dans une indifférence totale. 

L'exemple de Stokely Carmichael est, à cet égard, l'un des cas les plus parlants. Vivant très mal son état d'africain dans une cage aux Etats-unis d'Amérique, Carmichael avait pris ses responsabilités. Il a changé son nom pour devenir Kwame Ture (Touré) se référant ainsi à Kwame Nkrumah et Sekou Touré, puis décida d'aller vivre définitivement en Afrique, précisément en Guinée Konakry où il mourut le 15 novembre 1998, dans un relatif mépris des siens, dans l'indifférence chaude des gens parmi lesquels il a décidé de passer le reste de son existence. Lesquels le considéraient, sans aucun doute possible, comme un fou, un bizarre et un idiot qui aura quitté le Bien (USA et civilisation occidentale) et la "Réussite" pour embrasser le Mal (l'Afrique et sa misère) et "l'Echec". Ainsi, un des enfants les plus clairvoyants de l'Afrique, au lieu d'être porté et soutenu, a plutôt été isolé et même détesté.

Ahhh que Kwame Ture fusse par exemple "Sioniste" (pour ne donner que cet exemple!), en quelle estime n'aurait-il pas été tenu par les siens? Quel soutien n'aurait-il pas eu des gens partageant ses idéaux? Combien de rues, de places et de monuments en sa mémoire!
Kwame Ture

"Quoi!!!??? Il a quoi, lui!!!???", "Qui!!!??? Il est qui lui!!!???", "On s'en fout!!!", "Qui t'a demandé quelque chose!!!???". Voilà les "vérités" qui sont les nôtres. Simplistes et excessivement concrètes. La mentalité concrète est un poison qui ronge et détruit les canaux de salut d'un peuple. En choisissant la voie de l'Avoir avant d'Etre au lieu d'Etre avant d'Avoir, les africains isolent, ignorent, tuent leurs propres enfants les plus lucides.

KPOGLI Komla

1 commentaire:

Ziani Ouas a dit…

Jusqu'à quand ? Jusqu'à ce que ces prétendus hommes et femmes cesseront d'être des canailles parce que seuls les lâches peuvent détester les hommes précisément pour ce qu'ils sont incapables de dire ou de faire. Il est connu que les lâches projettent sur les hommes leur propre impuissance, leur propre veulerie, leur propre couardise.