samedi 2 avril 2011

Guerre en Côte d'Ivoire: des causes, des acteurs et des conséquences.















3 commentaires:

Anonyme a dit…

j'espère qu'ils t'écouteront. Moi, je me suis fait copieusement chahuter sur Facebook pour vaioir voulu être "ton élève." La lutte continue. Asaf

(J.U.D.A) a dit…

Bonjour ami,

Merci pour votre commentaire.

Pouvez-vous nous envoyez la page facebook?

STEPHANE a dit…

FRUSTRATION ET FATALITÉ

Deux mots dont tu as répété souvent dans ton intervention, deux mots que certains partis d'opposition (Ex: au Rwanda) brandissent envers de dirigeants dictateurs /Le peuple est frustré, faisons attention aux risques d'une guerre civile!/
Mais est ce qu' il a fallu une guerre civile en Tunisie ou en Egypte?
Mon grain de sable est qu'il nous faut en Afrique d'abord des pays stables et ensuite des politiciens qui ne sont pas des malades. J'ai lu quelque part, que c est très difficile de lâcher le pouvoir. J'imagine que c est encore plus dure pour un malade.
Une enseignante occidentale m'a demandé un jour: Pourquoi vous les africains etez-vous très fataliste? je n'ai pas pu répondre sur le coup. Mais n'est ce pas à cause du trop plein du refoulé dû à la violence psychologique et physique qu'on subit depuis l'enfance, de génération en génération.
Kpogli! tu décrit bien cet ivoirien/ivoirienne de demain, meurtri, frustré, violenté. Le chemin est encore long.

Merci!